a
AccueilVeille médiasRiposte israélienne sur Gaza : Le mensonge palestinien du « château d’eau » bombardé

Riposte israélienne sur Gaza : Le mensonge palestinien du « château d’eau » bombardé

La riposte de l’armée israélienne hier à Gaza a donné lieu à une falsification grossière de la propagande palestinienne.
Diffusé par l’AFP et l’agence Reuters, le mensonge a été repris par de nombreux médias à travers le monde.

Les faits

L’aviation israélienne a lancé hier, dimanche 21 août 2016, une série de raids au nord de la bande de Gaza en riposte à un tir de roquette palestinien qui avait eu lieu dans la journée sur la ville de Sdérot.

La version israélienne

Le porte parole de Tsahal s’en est tenu à un communiqué officiel indiquant que l’armée de l’air « a ciblé des positions du Hamas au nord de la bande de Gaza » .

La presse israélienne, comme le grand journal populaire Yedioth Aharonoth, rapporte que « des dizaines de raids aériens » ont frappé « des sites militaires » et des « infrastructures terroristes » du Hamas. L’artillerie israélienne a fourni un appui à l’aviation dans ces opérations de riposte, ajoute le Yedioth Aharonoth.

La version palestinienne

La version des Palestiniens a été amplement diffusé par deux grandes agences de presse mondiales:  l’AFP (française) et Reuters (anglaise).

Selon les dépêches de l’AFP, reprises par Le Monde, « différents objectifs »  auraient été touchés dont « un réservoir d’eau à Beit Hanoun, faisant des blessés et causant des dégâts » :

A Gaza, deux Palestiniens ont été légèrement blessés par des éclats d’obus. « L’un d’eux, âgé de 20 ans, a reçu des éclats au visage lors des tirs israéliens sur le nord de la bande de Gaza », a indiqué Achraf al-Qodra, le porte-parole du ministère de la Santé dans l’enclave palestinienne. Des sources au sein des services de sécurité gazaouis, tenus par le Hamas islamiste qui contrôle l’enclave sous blocus israélien depuis 10 ans, ont précisé que « six projectiles ont été tirés sur différents objectifs » . « Deux d’entre eux ont détruit un réservoir d’eau à Beit Hanoun, faisant des blessés et causant des dégâts » .

La guerre des images

A l’appui de son article, le site du Monde publie cette photo de l’agence Reuters :

LeMondeAFP2016-08-22a19.16.29

La photo est accompagnée de la légende suivante :

Le quartier de Beit Hanoun, à Gaza, et son réservoir d’eau endommagé par des tirs israéliens dimanche 21 août, selon des sources au sein des services de sécurité gazaouis. AMIR COHEN/REUTERS

Des médias anglophones comme Arab News publient la même photo accompagnée d’une légende similaire en anglais :

ReutersEnglish2016-08-22a15.33.08

La légende dit :

Un château d’eau apparaît après que des habitants du quartier ont dit qu’il a été endommagé par un obus israélien à Beit Hanoun à Gaza…

De son côté, l’Agence France-Presse (AFP) diffuse à ses abonnés une photo équivalente qui sera diffusée notamment par l’édition française du Times of Israel :

AFP_TOI_2016-08-22a15.26.41La légende :

Un château d’eau a été endommagé après une frappe israélienne de représailles après un tir de roquette, à Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza, le 21 août 2016 (Crédit : AFP/Mohamed).

(Le libellé de la légende semble indiquer qu’elle a bien été rédigée par les services de l’AFP et reproduite telle quelle avec la photo par le Times of Israel).

A noter, l’agence anglaise Reuters indique prudemment que le réservoir d’eau a été endommagé « selon les habitants » par un obus israélien.

Plus péremptoire, l’AFP ne s’embarrasse pas de cette précaution et présente l’information comme si elle était incontestable.

Questions sur la date et l’origine des dégâts…

Certains journalistes semblent néanmoins s’être posés des questions sur la réalité de l’information.

Dans sa version anglaise, le même Times of Israel reproduit la même photo :
AFP_TOIeng_2016-08-22
Mais cette fois, la légende du service anglais de l’AFP précise un point qui ne figure nulle part ailleurs :

Des Palestiniens regardent un château d’eau qui avait déjà été endommagé durant la guerre de Gaza en 2014 et semble avoir été frappé à nouveau par un tir israélien le 21 août 2016 à Beit Hanoun dans le nord de la bande de Gaza.

Cette minuscule légende, à peine visible, donne  – à ceux qui se donnent la peine de vérifier l’information – la clé de ce qui semble bien être une nouvelle supercherie de la propagande du Hamas.

Les dégâts sur le château d’eau de Beit Hanoun remonteraient à la guerre de l’été 2014 et seraient consécutifs à des combats entre l’armée israélienne et le Hamas.

Une photo de Getty Images révèle la falsification… et une nouvelle supercherie

On trouve sur le site du Getty Images une photo du château d’eau de Beit Hanoun datée du 19 septembre 2015 sur laquelle ont peut clairement constater que les dégâts au sommet du réservoir sont strictement identiques à ceux présentés hier par les photos de l’AFP et de Reuters.

GettyWaterTower
La légende du cliché de Getty Images est rédigée ainsi :

Un garçon palestinien montre un château d’eau touché lors d’un raid nocturne de l’aviation israélienne à Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza, le 19 septembre 2015. Deux roquettes avaient été tirées sur le sud d’Israël par des militants palestiniens de Gaza, ne causant aucun dégâts mais déclenchant une série de raids de l’aviation israélienne.

Il y a un an, l’été dernier, le photographe de Getty Images, Mahmud Hams, datait les dégâts sur l’édifice du 19 septembre 2015 pour les présenter comme la conséquence d’un raid effectué la veille.

Or, selon la légende rédigée dans la version anglaise de l’AFP, ces dégâts remonteraient à l’été 2014 !

Commentaire

L’enquête réalisée par InfoEquitable révèle les pratiques et les mensonges de la propagande palestinienne destinés à intoxiquer les médias.

L’épisode du « château d’eau de Beit Hanoun » confirme que l’édifice est depuis deux ans régulièrement présenté aux médias comme le stigmate de la dernière « agression » israélienne en date.

Or, il s’agit manifestement de dégâts anciens, datant du conflit de 2014.

Il n’est d’ailleurs pas possible de déterminer dans quelles circonstances précises le bâtiment a été endommagé.

Mais ce n’est pas par hasard que la propagande palestinienne à choisi d’offrir aux médias cette photo frelatée d’un château d’eau visé par l’armée israélienne.

Cette falsification permet d’alimenter la campagne de diabolisation de l’armée israélienne, présentée comme s’attaquant prioritairement aux objectifs civils.

La dimension symbolique du « château d’eau » vise à accentuer l’image d’une armée brutale dont l’objectif serait d’assoiffer les  populations palestiniennes.

Cette manipulation médiatique ne fait que remettre au goût du jour le vieux mythe médiéval qui désignait les Juifs comme des empoisonneurs de puits.

InfoEquitable déplore que des grandes agences internationales comme l’AFP et Reuters fassent preuve d’un manque de rigueur évident dans la vérification de l’information.

InfoEquitable entend interpeller ces agences pour savoir les suites qu’elles entendent donner à cette affaire et les correctifs qui seront diffusés à leurs abonnés respectifs.

InfoEquitable ne manquera pas d’informer ses lecteurs des réponses qu’elle aura reçues.

Vous avez aimé cet article ? Suivez InfoEquitable sur Facebook et Twitter.


Image : Reuters vidéo

Auteur : InfoEquitable

Derniers commentaires
  • Mais franchement on s’en moque. Si ce réservoir n’a pas été touché en 2014 il est normal qu’il le soit aujourd’hui. Quand les alliés bombardaient Berlin ou Dresde en 1944 et 1945 ,vous croyez qu’ils s´embarrassaient de réservoir d’eau ou d’autre chose. La retenue ça suffit ! Celle des israéliens doit être calquée sur celle des falestiniens

  • Il y a une seule vérité, dans une guerre il ne faut pas s’étonner des dégâts et si les médias ne font pas leur boulot de preuves, ils sont responsables et il faut les discréditer d’ailleurs plus personne ne les croient et pour un monde meilleur une seule chose la vérité.

  • Je découvre Info Équitable et j’apprécie enfin une recherche acharnée de la vérité de l’information (si ça ne peut être la vérité tout court).

    La vérité est devenue plus un ressenti de chaque peuple. Et, même si nous avons quitté Gaza depuis +11 ans, on nous reproche encore de « mériter » des obus venant de Gaza.

    On marche sur la tête … mais ne serait-ce pas notre faute aussi ?… au lieu d’annoncer À L’AVANCE au monde entier (comme Eisenkot le fait pour le Liban)… que nous allons détruire gravement une partie de Gaza… On joue au chat et à la souris avec le Hamas.

    La vérité (celle à laquelle je crois) c’est que le Hamas ou le Fatah ne gêne en rien Israel … et que le Hamas craint + les groupes encore + extrémistes qu’eux à Gaza (et non Israel).

    La ´guerre ´ de Gaza de 2014 a averti le Hezbollah que le Liban sera à moitié rasé s’ils s’avisent de nous attaquer. Le Hamas a bien compris aussi.

    Merci pour votre travail ( Info Équitable) ! restons cependant conscient de notre force et de la carotte à donner (à part du bâton qu’ils méritent s’ils continuent à nous bafouer).

Commenter